Vous etes ici ->Découvrir / L'église

L'église


Son histoire :

L'église de Meaux à sa création était plutôt une chapelle puisque des documents en 1845 donnaient comme première dimension 19m x 9m pour la première partie construite vers 1819-1820, d'après les mesures relevées et l'état de la construction, c'est sans doute la partie du choeur et la sacristie qui ont été construite en 1er.

On ne connait pas la date exacte de construction du clocher et de l'agrandissement, peut-être en 1826 et 1830.

L'évéché de Lyon nomme le 1er juin 1821 M. Benoît GIROUDON curé de Meaux, il venait de Beaujeu où il était vicaire et restera à Meaux jusqu'au 13 juillet 1825.

La bénédiction des cloches au eu lieu le 4 mai 1830 faite par Mr le curé GIRIN de Cublize.

Le 1er baptème à Meaux est celui de Jean-Pierre OVISE le 5 juillet 1823.

Le presbytère fût construit en 1823.

Le 20 février 1823, M. le Sous-Préfet de Villefranche-Sur-Saône fait un rapport au Préfet du Rhône (M. le Comte de Brosse) dans lequel il est favorable à l'érection de la succursale qu'il juge comme une chose utile et comme un acte de bienveillance dont se sont rendus dignes les habitants de Meaux. Est joint à ce rapport en date du 21 février 1823 un état des populations de communes à demembrer ; la succursale de Meaux compterait alors 753 habitants.

 


ANNEXE1 : Ordonnance officielle du Roi Charles X

 

 

Direction
des affaires éclésiastiques
___________________
Enregistré le 29 Avril 1825

N° 1159

 

Ordonnance du ROI(*)
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Charles, par la grâce de Dieu, Roi de France et de Navarre,
A tous ceux qui ces présentes verront, Salut.
Sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d'Etat au Département des Affaires Eclésiastiques et de l'Instruction publique
,
Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article 1

L'Eglise de Meaux, section de la commune de Cublize, canton de Thizy, Département du Rhône, Diocèse de Lyon, est érigée en succursale.
Le territoire de cette paroisse se compose d'une partie distraite de la commune de Grandris, dont la population est de 133 habitants, d'une section de Saint Vincent, dont la population est de 177, d'une autre de Saint Bonnet, dont la population est de 230 et enfin d'un section de Cublize ayant 213 habitants.
Le traitement du Desservant de cette succursale se sera supporté par le Trésor qu'à dater du 1er janvier 1826
.

Article 2

M. le Ministre Secrétaire d'Etat au Département des Affaires Eclésiastiques de l'Instruction Publique des Finances sont chargés de l'éxecution de la présente ordonnance.

Donné en notre Chateau des Tuileries le vingt septième jour du mois d'Avril de l'an de grâce mil huit cent vingt cinq, et de notre règne le premier.

Signé Charles.
Par le Roi :
Le Ministre Secrétaire d'Etat au Département des Affaires Eclésiastiques et de l'Instruction publique,
Signé D. Ev. d'Hermopolis
Pour ampliation,
Le Directeur des affaires éclésistiques,
L'Abbé de La CHapelle.

(*)Il s'agit de Charles X (1757 - 1836) Roi de France de 1824 à 1830.

 

 


ANNEXE2 : Courrier de l'Abbé CHALVIN lors de la réouverture de l'église le 25 juin 1955

 

Meaux, le 25 janvier 1955

Chers Amis,

Les réparations de l'église sont terminées.
Dimanche prochain 30 janvier, à 19 h, après le chant de l'Asperges, la messe sera recélébrée dans notre église restaurée.
Au nom du Seigneur, je vous dit "Merci".
Merci, car depuis plusieurs années vous avez fait un gros effort pour que votre église soit belle. Et vos efforts aujourd'hui portent leurs fruits puisque maintenant intérieurement et extérieurement votre église est comme neuve.
Merci aussi à tous pour l'aide que vous m'avez apportée. J'ai apprécié les conseils de MM. les Fabriciens ; j'ai admiré la bonne volonté de tous ceux et celles qui ont prêté leur concours pour les nettoyages ; j'ai surtout été touché en voyant votre générosité pour le prêt. Ce dernier ayant apporté 320.000 Frs, je suis heureux de vous dire qu'aujourd'hui toutes les notes des réparations sont payées.
Pour tout cela, chers amis, je vous dit un sincère merci.

"Notre église... on ne la reconnait plus !"
C'est la réflexion de beaucoup.
C'est vrai. Après un travail remarquable des platriers de Cublize MM. CHAVANIS et PILON, de notre menuisier M. JOANNADE, de l'éléctricien de St Vincent M. SAINT6PAUL, l'eglise de Meaux est transformée.
Il y a des choses qui ont disparu, telles les boiseries des chapelles de la Sainte Vierge et de St Joseph, le bois était pourri. Lesrefaire aurait couté trop cher. On est allé à l'économie, on les a supprimées. On en a fait autant de tout ce qui n'était pas indispensable et qui par sa réfection aurait couté trop cher.
Il y en a qui ont disparu aussi parcequ'elles faiaient double emploi et prenaient la place aux autres : telle la statue de Jeanne d'Arc qui était à coté du vitrail représentant la même Sainte. Il vallait mieux mettre à la place St Antoine de Padoue qui n'avait plus à se loger (le tronc qui est au fond de l'église, bien qu'il n'ait qu'une porte, n'a pas qu'un seul fond. Votre curé a encoreun peu d'honnêteté, et malgré l'unique porte le tronc a 3 compartiments bien distincts : 1 pour les réparations, 1 pour St Antoine, 1 pour les pauvres).
Il y a enfin des choses qui ont disparu parcequ'elles étaient iutiles ou nuisaient même à l'ésthétique de l'église : tel le Moïse en pierre qui alourdissait la chaire.

Il y a des choses qui ont changé d'aspect : les Saints.
Selon les directives de Rome, les saints ont tous revêtu la même tunique. Plus de rouge aux lèvres, ni fard sur les joues. Mais tous dans leur robe ivoire patiné, oeuvre de M. GOUTODIER, nous conduisent, tout en s'éffaçant devant lui, au Christ Jésus notre seul Sauveur. Oui, seul le Christ de l'abside, chef d'oeuvre de scultpure, apparait dans toute sa majesté. Lui seul, par sa teinte bois naturel, tranche sur les murs ivoires, attirant nos regards sur lui et nous rappelant par sa présence ses souffrances pour notre salut et son amour pour nous.

Il y a enfin des choses qui ont été remplacé :
La table de communion. Oui, ce ne sera plus à une barrière de fer que vous viendrez recevoir de Corps du Christ. Mais la nourriture de votre âme vous la recevrez désormais à une table de bois rappelant la table familiale devant laquelle vous vous asseyez pour nourrir votre corps.
La garniture des autels. Les réparations ont fait de notre église une église moderne. L'ancienne garniture, de grande valeur quant à sa ciselure, jurait maintenant dans le nouveau style de l'église. Elle était bien trop grande. La conserver eût été faire preuve de manque de goût. Une nouvelle garniture de la Maison Favier de Lyon, plus proportionnée à l'ensemble de l'église orne maintenant les autels.
Ces deux dépenses peuvent, chers Amis, vous paraître inutiles et superflues. J'en conviens. Mais je tiens à vous dire que je ne les ai engagées que le jour où j'ai eu les dons nécessaires pour les payer.
Table de communion et garniture d'autels sont le fruit de dons faits pour cela. Et en passant, j'en remercie sincèrement les généreux donateurs anonymes.

Enfin il y a des choses qui sont nouvelles : doubles vitraux partout et poêle à charbon. Dépenses qui permettent d'avoir une église plus chaude.

Des goûts et des couleurs on n'en discute pas. Ce qui plait aux uns déplait aux autres. Nous serons obligés de reconnaitre, avec la propreté, le travail soigné est fait pour de nombreuses années.

Malgré ces changements, disparitions et nouveautés, notre église se distingue par sa simplicité.
Nul doute que nous y prierons mieux le Seigneur.

Bien que les notes soient toutes payées comme je vous l'ai dit, nous avons le prêt à rembourser. C'est pourquoi nous décalons la kermesse et nous en refaisons une dès cette année, à sa date traditionnelle : le dernier dimanche de juillet, soit le 31. Retenez déjà a date. Pensez y dès maintenant.
De plus, pour aider petitement mais régulièrement la caisse de la Fabrique à se "remplumer", en commun accord avec MM. les Fabriciens, la location des places à l'église sera de 200 FRS au lieu de 150, et les chaises seront à 3 FRS au lieu de 2.

Chers amis, vous avez fait un bel ouvrage. Vous pouvez être fiers de votre église. De tout coeur, je prie le Seigneur pour qu'il vous récompense dès ce monde.
Je vous renouvelle l'assurance de mon entier dévouement.

Abbé André CHALVIN

P.S. : Ce dimanche 30 janvier, à 3h30 à la Cure, réunion des Dames en vue de la préparation de la Kermesse. Je compte sur votre présence.

Meaux_sur_Facebook2.png